La Petite Fille à la Mine de Papier Mâché
 
Accueil
Chapitres
Téléchargements
Vos réactions
Contact
 
 
          Chez Julien


Mon père souhaite inviter mes beaux-parents à déjeuner. Il décide donc de nous emmener tous les cinq au restaurant.
Ayant des petits moyens, il nous propose que nous allions dans un resto que Jean-Louis et moi connaissons bien. Un resto pour petits budgets, au 16 de la rue du Faubourg Saint-Denis, « Chez Julien », où nous arrivons tous ensemble aujourd’hui.
Le lieu est très particulier. On se croirait revenu au siècle dernier. Le mobilier, l’architecture intérieure, les miroirs sur les murs, les femmes ornées de fleurs, peintes sur pâte de verre, donnent un style très décoratif et très ancien que l’on appelle, pourtant, l’Art Nouveau.

Nous sommes en fin de semaine. Le serveur, bien aise de prendre demain un repos bien mérité, prend pour l’instant…nos commandes choisies sur le menu à la carte. L’humour est présent, l’ambiance est à la détente. Chaque convive opte selon ses goûts pour le plat qui le met en appétit. J’ai choisi :
« Pour moi, ce sera un poulet frites ».
Chaque assiette, bien servie, arrive chacune à son tour. Tiens, la mienne tarde à venir ? Ah ! Voilà le serveur :
« Oh ! Mais…C’est une farce ?
- Vous m’avez demandé un poulet frites…le voici ! »
Tout le monde rit de bon cœur de cette taquinerie, de belle façon, faite par notre petit plaisantin de service.
Il vient de me servir un poulet…entier, bien grillé, avec comme accompagnement, ses frites. Bien sûr, il est de petite taille, mais, il est beaucoup plus gros qu’une belle caille !
Ayant un fort appétit je le dévore entièrement, sans laisser une frite, ce qui impressionne tout ce petit monde.
Il est bon de venir Chez Julien en fin de semaine, cela peut laisser d’agréables et d’atypiques souvenirs.


«Chez Julien» est devenu l’un des plus appréciés des grands restaurants parisiens.