La Petite Fille à la Mine de Papier Mâché
 
Accueil
Chapitres
Téléchargements
Vos réactions
Contact
 
 
          Elle boit pas…elle fume pas…


Hier matin, ma patronne m’a demandé de ne pas oublier de faire les poussières de la petite bibliothèque que, dit-elle, je n’ai pas faite depuis longtemps. Il est vrai que d’avoir si peu de ménage à faire, m’incite à en faire encore moins. On dirait qu’en ce moment je l’agace. Pourtant, l’autre jour, c’était de sa faute si pour leur dîner ils ont mangé une soupe à l’oignon où baignait une éponge ; elle m’a tout mal expliqué ! Après avoir fait blondir les oignons et ajouté la quantité d’eau nécessaire pour le bouillon, j’ai immédiatement ajouté les croutons de pain grillés…sans attendre l’heure du repas. Le soir, le bouillon était presque totalement absorbé…hic.
Aujourd’hui, ma patronne va rendre visite à ses parents avec Emilie, le patron devant les y rejoindre plus tard.
Tant mieux car c’est un jour de corvée de lessive, ce qui arrive trois ou quatre fois par semaine afin de ne pas en avoir trop à laver à la fois. L’appartement étant actuellement trop petit pour caser un lave-linge, je suis obligée de faire la lessive dans une grande bassine. Une fois le linge propre je l’étends sur le séchoir au dessus de la baignoire.
A chaque turbin ses corvées. Ici j’ai peu de ménage à faire, mais je lave le linge comme « au bon vieux temps ».
Tiens…mon patron arrive ici en plein après-midi ? Il n’était pourtant pas prévu qu’il repasse par chez lui ?! Il souhaite que je lui fasse couler un bain et, me demande de lui sortir des vêtements propres. C’est heureux que je n’aie pas encore étendu tout le linge humide ! Je dois le reposer dans la bassine. Qu’il se dépêche, je dois partir plus tôt.
Il ne s’est pas trop éternisé dans son bain, il sort enfin vêtu de son peignoir. Très attentif à mon égard, il me propose une cigarette :
« Non merci monsieur, je ne fume pas. Je vais nettoyer la baignoire et étendre le linge. Ensuite, je rentre chez moi. »
Lorsque j’ai terminé et que je m’apprête à partir, mon patron me donne un billet de cent francs, (Je gagne six cent francs par mois), pour le retard qu’il m’a occasionné, et, pour mes bons services :
« Avant de partir, Régine, je vais vous offrir un apéritif, vous l’avez bien mérité !
- Non merci monsieur, je ne bois pas. »
Il n’a plus de subterfuge, alors :
« Régine n’a pas de défauts ! Elle boit pas…elle fume pas… »
Et lui…il est tout nu sous son peignoir.