La Petite Fille à la Mine de Papier Mâché
 
Accueil
Chapitres
Téléchargements
Vos réactions
Contact
 
 
          L’école est finie


C’était presque évident, ne voyant plus ma belle mère ni Nanou à la maison, je n’ai pas été étonnée plus que ça quand mon père m’a donné la raison de leur absence :
« Avec Jeannine, on s’est séparé pour incompatibilité d’humeur. Elle est allée vivre à l’hôtel, rue d’Aboukir. Nanou est placée en nourrice mais j’ai un droit de visite, puisque je lui ai donné mon nom. »
Il envisage l’hypothèse d’un futur divorce. Pauvre Jeannine qui se retrouve de nouveau seule. Sa vie semble vraiment chaotique ; c’est dommage, car elle est gentille. Pourvu que ce bonhomme ne copie pas la vie privée de Sacha Guitry. Ayant de l’admiration pour le personnage, comme il nous l’avait dit lors de ses noces avec Jeannine, il remet ça et dit vouloir se marier une cinquième fois.
Ma mère et son mari n’ont toujours pas obtenu de logement H.L.M. Ils sont toujours à l’étroit à Courbevoie. Je suis allée les voir car j’avais hâte de connaître la petite Myriam. Elle est mignonne et souriante. Tiens… elle a les yeux bruns.
Mon père est tombé malade. Il semble trop vieux pour travailler, alors au mois de décembre, il a été déclaré inapte au travail et mis en invalidité. Tout ça ne l’empêche pas de garder son extrême agitation mentale, on dirait même qu’il s’aggrave. Au mois de janvier 1965, il décide de me « refaire » quitter l’école, et de me « refaire » travailler.
Qui ne dit mot consent… dans mon cas, c’est pas tout à fait ça !