La Petite Fille à la Mine de Papier Mâché
 
Accueil
Chapitres
Téléchargements
Vos réactions
Contact
 
 
          Marionnettiste


Je suis moralement abattue depuis mon retour rue Chénier.
En plus de penser à Gilles ce garçon qui sentait bon la fraîcheur, je dois subir les perversions de ce vieux qui pue !
Il n’a pas fini d’avoir du temps de libre le paternel, il est à la retraite définitivement. Il dit s’être fait haïr par certains collègues à l’hôpital, pour être entré sur le tard à l’A.P. et avoir de cette façon accaparé la place d’un jeune. Mais, est-ce la seule raison qui les a poussés à lui dire un jour :
« Tu es l’homme à abattre !! »
Ce sale bonhomme, qui a toujours mené sa vie comme il l’entendait, ne nous accorde, à mon frère et à moi, aucunement le droit de nous plaindre des mauvais traitements qu’il nous impose moralement sous peine de corrections corporelles. Non, je n’ai nul besoin d’en rajouter de ce côté-là. Avec ce qu’il me fait subir, il m’a complètement martelé le cerveau.
Depuis tout petits il nous a façonnés, nous ses enfants, en usant, et de son autorité, et de procédés plutôt malsains. Procédés qu’il me semble d’ailleurs exploiter, chez un maximum de personnes, en dressant les gens les uns contre les autres. Ce qu’il a certainement toujours fait. Il est important pour lui de contrôler toute situation. Pourtant, même s’il est un manipulateur né, ça n’a pas empêché sa famille et ses relations de le lâcher au fil du temps.

On dirait que ce type là n’a rien compris, qu’il n’a pas mesuré l’ampleur des dégâts qu’il a provoqués dans sa propre vie. Pour lui, les responsables se sont les autres. C’est sans doute pour cela qu’il continue de s’enfoncer.

Aux dernières nouvelles, il ne voit plus d’un bon œil la relation amoureuse de Patric, et, comme il considère que son fils lui appartient, il essaie de le faire fâcher avec Monique en dénaturant les faits et gestes de cette jeune fille.
Mais Patric grandit…il a maintenant seize ans…il est amoureux... et il n’est plus d’humeur à se laisser prendre à toutes ces manigances.