La Petite Fille à la Mine de Papier Mâché
 
Accueil
Chapitres
Téléchargements
Vos réactions
Contact
 
 
          Remariage


Papa vient d’épouser Jeannine, sa gentille bretonne, qui devient ainsi sa quatrième épouse. Avant que cela ne soit officiel notre père nous avait confié, à Pat et à moi, qu’il souhaitait se marier cinq fois comme Sacha Guitry. Pour ce mariage ci… nous, les quatre enfants, on n’y était pas. Personne n’y était d’ailleurs, à l’exception des deux témoins. D’une certaine façon, leur bourse étant plutôt mise à mal, ceci les arrangeait plutôt bien. Mais on peut penser, tout de même, qu’ils n’étaient pas vraiment à la noce de se trouver en comité restreint. La cause en est que, par leurs propres erreurs, ils soient respectivement fâchés avec leurs grands enfants et, la presque totalité de leur famille. Lui a procédé par étapes, en gâchant la relation affective qu’il avait su préserver, dans un premier temps, avec Gisèle et Gérard. Puis, vu son caractère insupportable, il se heurta avec ses demi-frères et sœurs, ce qui les conduisit à la rupture, exceptés l’oncle « Tonton » sa femme et leurs trois enfants, qu’il fréquente de façon irrégulière.
Ce comportement est-il dû au fait qu’il ait été un enfant adultérin ? Mais pour ses grands enfants, que s’est-il passé ?
Il nous rabâche très souvent que sa mère, modiste de profession, avait déjà une fille lorsqu’il est né. Ne pouvant pas s’occuper de lui, elle prit un jour le mors aux dents et se rendit, avec le bébé, chez le jeune marié qui l’avait mise enceinte. Arrivée dans la cour de l’habitation, où vivaient à cette époque plusieurs générations d’une même famille, elle s’approcha du puits, et, posa sur la margelle le fruit de cette relation amoureuse, en hurlant :
« Si tu viens pas chercher ton môme, je l’jette dans l’puits !! »
C’est la grand-mère paternelle qui vint chercher l’enfant. Elle l’éleva toute sa petite enfance au sein de cette grande famille et, il fut reconnu par son père. (Elle décéda assez jeune d’une grave maladie).

Notre père gardera une affection particulière pour trois femmes, qui resteront toujours ses chères disparues : sa grand-mère paternelle, sa tante Angèle (sœur de son père) et son amie Marie Thérèse.

Comme Papa l’avait fait pour Jean-Pierre, il donna son nom à Nanou. Ce n’est pas que cela me dérange, mais s’il doit avoir…une cinquième épouse, combien de gosses illégitimes, à reconnaître, va t-elle lui ramener ?
Est-ce que Sacha Guitry a vécu ça lui aussi ?